Traumatismes

Entretenu par des mythes, le portrait des violeurs a longtemps correspondu à celui de marginaux, opérant dans des ruelles sombres ou des parkings.

En réalité, il ne s’agit là que d’une minorité de cas. La majorité des victimes (67 %) est abusée par un proche au domicile ou à celui de l’agresseur. Pire, on estime que seulement 10 % des viols sont déclarés auprès des forces de l’ordre.

 

Militante associative, Pauline a décidé de créer un blog qu’elle a nommé «Je connais un violeur». En partant du postulat que le viol reste un sujet tabou dans nos sociétés, elle permet à des victimes de publier un portrait anonyme de leur agresseur, concrétisant une réalité très lointaine des croyances.

Depuis le 30 août 2013, des centaines de témoignages ont été déposés sur ce tumblr, décrivant le portrait de « violeurs ordinaires » : « mon meilleur ami, le fils de la voisine, mon grand frère, un cousin, un père, une mère, un camarade de promo, un ami de mon père, un ex. petit ami, un collègue de travail… ».

Dans 80 % des cas, la victime connaissait son « bourreau ».

Le verbe est salvateur. Permettre à des victimes d’exprimer publiquement leur histoire, alors que beaucoup d’entre elles n’ont pas été crues et restent dans le déni, s’avère très probablement thérapeutique.

En nous faisant partager leur vécu, elles nous aident également à « détricoter » un mythe où la victime est trop souvent blâmée et désignée comme co-responsable de ce qu’elle a vécu. Au traumatisme subi s’installe la culpabilité.

Avec plus de 1.635.000 visiteurs depuis sa création, ce blog est accessible à l’adresse :

http://jeconnaisunvioleur.tumblr.com

Abonnez-vous gratuitement à la liste de diffusion de mon blog.


Articles similaires

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.

Conditions Générales d'Utilisation