La Gestalt-Thérapie

La Gestalt Thérapie à Paris 17
Pixabay - CC0 Public Domain

La Gestalt-Thérapie vient du verbe allemand “gestalten” qui signifie “prendre forme, émerger”.

Créée en 1951 par Friedrich Perls, cette thérapie psychocorporelle met au centre de sa pratique « La relation ». Elle a souvent recours au jeu et met en scène nos difficultés, afin de comprendre leurs origines et d’éprouver de nouvelles pistes de solutions.

La Gestalt est une thérapie « vivante » et impliquante que ce soit pour le client, mais également pour le thérapeute. Elle utilise les postures du corps à la fois comme révélateur, mais également comme un outil d’intégration.

À noter qu’il existe différents courants au sein de cette thérapie dont celui de l’École Parisienne de Gestalt, majoritaire en France.

La Gestalt-thérapie :

  • Propose un travail sur les processus psychologiques et corporels de l’individu,
  • Souligne le sens de la responsabilité de chacun dans le processus de co-création d’une situation,
  • Met en lumière le ressenti émotionnel trop oublié en Occident,
  • Permet de prendre conscience pour chaque situation, de ce qui se passe dans l’ «ici et maintenant».
  • Intègre de façon cohérente cinq dimensions de l’individu que sont : le physique, l’affectif, le cognitif, le social et le spirituel,
  • Se veut dynamique, car pour elle, l’ajustement entre l’individu et son environnement est permanent et en perpétuelle évolution.
  • Attire l’attention sur les anomalies qui nous poussent à fonctionner de manière répétitive dans nos scénarios,
  • Aide à détecter nos évitements, nos blocages, nos interruptions dans le cycle du contact avec l’autre,

 

Au lieu d’expliquer le « pourquoi » de nos difficultés, la Gestalt Thérapie insiste sur le « comment », réel moteur de changement, en proposant d’éprouver des pistes de solution.

Votre psy à Paris 17 pratique la Gestalt Thérapie
Pixabay - CC0 Public Domain
Histoire de la Gestalt Thérapie
Pixabay - CC0 Public Domain

Histoire de la Gestalt :

Émigrant vers l’Afrique du Sud pour fuir l’Allemagne nazie, Friedrich Perls devint un psychanalyste réputé qui prit ses distances avec les théories de Freud, en publiant en 1942 un ouvrage critique.

Il quitte une situation confortable et s’installe aux USA en 1946, où il fréquente la mouvance de la nouvelle vague. Exprimant dès lors spontanément et directement ses ressentis en toute circonstance, il ne suscite guère l’enthousiasme général, mais il expérimente déjà l’expression directe, l’une des clés de sa pratique.

En 1951, il coécrit son livre « Gestalt Therapy » qui ne rencontra pas le succès. Ce qui ne l’empêcha pas de continuer à enseigner sa méthode qui restera « confidentielle » jusqu’à la publication d’un article dans le magazine Life en 1968, titrant : « Voici un homme qui vit dans l’authenticité absolue et incarne ce qu’il professe ! ».

Dans une époque à la recherche de nouvelles valeurs, le public adhère et la Gestalt rencontre depuis un succès croissant.

Son épouse Laura Perls ainsi que Paul Goodman, demeureront de forts contributeurs à ce qui allait devenir une thérapie globale enseignée dans plus de 50 pays.

Déroulement d’une séance de Gestalt-thérapie :

Le Gestalt-praticien est impliqué durant une séance. Il peut être amené à partager son ressenti (dévoilement), si cela apporte de la matière au client, pour mieux explorer son problème.

Le praticien utilise plusieurs techniques :

  • L’awareness, qui permet de se reconnecter avec son ressenti émotionnel, ainsi que ses sensations physiques, par une vraie présence à soi même,
  • L’interpellation directe, qui consiste à ne jamais parler de ou sur quelqu’un, mais à lui adresser la parole directement même s’il est absent. On commence dès lors ses phrases par « Je ». En faisant l’exercice, ressentez par vous même la différence entre « Charles-Emmanuel est désagréable » ou « Je pense que Charles-Emmanuel est désagréable ». Émotions ou problématiques non conscientisées peuvent alors émerger.
  • L’amplification, qui rend explicite l’implicite, en projetant vers l’extérieur ce qui est à l’intérieur de nous, ici et maintenant, à partir de gestes, lapsus et postures du corps,
  • Le monodrame, qui nous invite à jouer nos personnages intérieurs cachés ou que l’on projette sur les autres. Une technique appelée « chaise vide » offre la possibilité de donner la parole aux « absents »,
  • La mise en action, qui offre la possibilité de rejouer des évènements traumatisants qui interfèrent avec la vie actuelle du client, afin de les intégrer définitivement, puis de les dépasser. On rejoue ce que l’on appelle des Gestalts inachevées.

Indications :

La Gestalt-thérapie permet de travailler pratiquement tous les types de problèmes en thérapie, qu’elle soit individuelle, en couple ou en groupe.

En revanche, elle est fortement inadaptée à des personnes déstructurées qui ne sauraient différencier les exercices de « mise en scène » en cabinet et le « passage à l’acte ».

La Gestalt-thérapie est considérée comme une thérapie de durée moyenne.

Au delà des aspects thérapeutiques, la méthode peut être employée au quotidien pour traiter chaque problème de l’existence. Ainsi, l’un de mes amis l’utilise comme une philosophie de vie.

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.