Société

Je vous propose de partager ce post amusant, publié sur le site VDM –Vie De merde, il y a quelques temps :

"Aujourd’hui, au fin fond de ma campagne, où il n’y a aucune signalisation sur les petites routes, c’est la priorité à droite qui est censée s’appliquer. Tellement étonnée que je la laisse passer, une conductrice a baissé sa vitre et m’a demandé si j’étais perdue."

VDM (www.viedemerde.fr/inclassable/7795706).

Je ne sais pour vous mais cela m’évoque un goût de déjà vu. Lorsque les conditions le permettent, il m’arrive régulièrement de m’arrêter au passage-piétons, pour laisser traverser des passants, même s’ils n’ont pas la priorité. L’âge aidant, je me prends de moins en moins pour Ayrton Senna et il faut bien que j’améliore mon karma.

Je m’amuse souvent à observer les réactions sur le visage de mon prochain : joie ou étonnement. Comme si ce petit acte de la vie était extra…ordinaire (à prendre dans le sens Qui suscite l’étonnement par sa singularité).

Le ministre français de l’éducation nationale d'un ancien gouvernement, Vincent Paillon, avait préconisé l’enseignement laïque de la morale à l’école, du primaire au lycée, pour transmettre les valeurs de la république. 

Il est évident que l’on ne peut qu’adhérer à cette noble vision. Mais l’enseignement de la morale seule, à l’école, ne suffira probablement pas pour transformer en profondeur notre société. Ce n’est qu’un grain de sable dans l’océan.

Pourtant, des travaux démontrent que les enfants seraient à l’origine naturellement moraux et qu’ils sont sensibles à la justice, à l’égalité et aux besoins des autres.

Vous en doutiez ? Tous les parents ont pu observer des situations où leurs enfants, hauts comme trois pommes, réagissent face à la transgression de ces valeurs. Ce qui va en fait transformer ou valider cette « programmation initiale » tient entre autres à leur quotidien, par ce qu’ils vont vivre et observer.

Lorsque nous avons l’impression que les autres ne respectent pas les normes, les valeurs communes, qu’il existe deux poids et deux mesures, que ceux qui franchissent la ligne jaune ne sont pas sanctionnés, nous cessons à notre tour de respecter ces mêmes codes ( Lire un précédent post "Faut-il encore punir son enfant ?"  Lien

Je fais partie de ceux qui pensent que l’on ne peut changer les choses par de grandes révolutions, mais plutôt par petites touches, qui elles mêmes vont  se propager, telles les ondes de choc provoquées par un galet lancé sur l’eau.

Si nous essayons chacun de donner l’exemple auprès de notre entourage, les valeurs que nous tentons de transmettre se diffuseront collectivement.

Pour cela, ma réflexion s’appuie sur l’un des concepts sur lequel se basent  les réseaux sociaux, nommé "le phénomène du petit monde". L’hypothèse est que chacun d’entre nous serait relié à n’importe quel autre individu par une courte chaîne de relations sociales, en moyenne de 6 relations.

J’ai tenté de faire le test et je peux vous annoncer solennellement ;=)  que cela fonctionne entre nous et nombre de figures publiques (entre 5 et 6 maillons).

Je ne sais si l’empathie pour son prochain, sera enseignée au  futur programme de morale ? Ma seule certitude est que pour changer ce monde,  il nous faut déjà commencer  par  « l’expérimenter » sur notre propre « zone de contact », c’est à dire avec tous ceux que nous croisons au quotidien.

Abonnez-vous gratuitement à la liste de diffusion de mon blog.


Articles similaires

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.

Conditions Générales d'Utilisation